Protocole IPMVP : une mesure fiable des économies d’énergie
La mise en place de dispositifs d’efficacité énergétique peut parfois représenter une dépense importante d’où la nécessité de disposer d’un outil fiable permettant de mesurer l’impact des actions engagées afin de s’assurer du retour sur investissement. C’est la raison d’être du protocole IPMVP. On vous décrypte son fonctionnement.  

Le protocole IPMVP, qu’est-ce que c’est ?

Le protocole IPMVP (Protocole International de Mesure et Vérification de la Performance Énergétique)  pose un cadre rigoureux et transparent pour la mesure et la vérification des gains énergétiques après la mise en œuvre d’Actions de Performance  Energétique (APE). Il est défini par l’EVO (Efficiency Valuation Organization), une organisation internationale à but non lucratif. La démarche vise à construire dans un premier temps un Plan de Mesure et Vérification (Plan de M&V) et ce avant la mise en œuvre du projet d’efficacité énergétique. Ce dernier définit les moyens de mesure adaptés aux systèmes impactés avec un niveau de précision suffisant et un budget pertinent (rarement au-dessus de 10% des économies estimées). Ce plan vise également à définir et à faire valider les calculs de gains par les parties prenantes. Dans un second temps, après la mise en œuvre des APE, chaque période de suivi fera l’objet d’un rapport de mesure des gains conforme au Plan de M&V. Notre méthodologie de déploiement L’objectif est d’assurer le partage en toute transparence et la validation conjointe de la manière dont les économies d’énergie seront mesurées tout au long de la durée de vie du projet.  

L’IPMVP, Comment ça marche ?

Le protocole IPMVP impose donc une démarche en deux temps : le Plan de M&V et les rapports de suivi des gains. Chacun est essentiel et remplit des objectifs bien distincts.  

Etape 1 : Définir le Plan de M&V

Le plan de M&V vise à cadrer rigoureusement la méthode de mesure des gains, depuis l’élaboration du plan de comptage (et des processus opérationnels liés) jusqu’à la définition des calculs de gains. Selon la version du protocole d’avril 2017, 14 points sont définis et vérifiés lors de cette étape : Cette phase implique donc de nombreuses parties prenantes : maîtrise d’ouvrage, équipe d’ingénierie, fournisseurs d’équipements de comptage, équipes d’exploitation (suivi et vérification des APE, supervision des outils de collecte et de traitement des données…).  

Choix de l’option (point 3)

L’IPMVP propose 4 options pour calculer les gains énergétiques, qui s’emploient chacune dans un contexte spécifique. Les options A et B se prêtent à des mesures sur des actions de performance isolées de l’ensemble du site tandis que les options C et D répondent à un besoin de suivi global. Option A: mesurer les paramètres principaux du système et estimer les autres variables Option B : tous les paramètres sont mesurés. Les estimations ne sont pas autorisées dans ce cas.  Plus précise, cette méthode s’avère néanmoins plus coûteuse. Option C: Les mesures sont effectuées en continu sur l’ensemble de l’installation à partir des relevés de compteurs et des factures fournisseurs. Option D: dans le cas où les données sont indisponibles, le calcul se base sur une simulation de la consommation énergétique du site. Lors du choix de l’option (A/B/C/D), certains éléments sont regardés avec attention car décisionnels
Exemples d’éléments décisionnels A B C D
Evaluation individuelle des APE X X X
Evaluation globale d’un site X X
Economies d’énergie < 10 % X X X
Les effets interactifs sont significatifs ou ne peuvent être estimés X X
M&V sur le long terme X X
Absence de données énergétiques dans la situation de référence X
Le personnel non technique doit pouvoir comprendre les rapports d’économies d’énergie X X X
Présence de compétences et d’expérience en mesurage X X
Présence de compétences et d’expérience en simulation sur ordinateur X
Difficulté à déchiffrer les factures des fournisseurs d’énergie X X X
 

Collecte ou constitution de la base de référence (point 4)

Les données de consommations et paramètres influents en période de référence doivent être disponibles sur une durée suffisante (par exemple 1 an si les paramètres d’influence varient selon cette périodicité). Un délai supplémentaire peut donc être nécessaire dans le cadre du projet pour collecter ces données, la base de référence devant être constituée avant la mise en œuvre des APE.

Les paramètres d'influence Les paramètres d'influence désignent l'ensemble des facteurs susceptibles d'impacter le niveau de consommation (température, taux d'occupation, horaires d'ouverture; etc.).

 

Budget (point 12)

L’un des aspects importants également traité lors de cette étude préliminaire réalisée par notre équipe sera le budget associé à la M&V : cela va sans dire qu’il doit rester maîtrisé au regard du projet global ! Il ne devrait pas dépasser 10% des gains (sauf situation particulière) et se situe en moyenne autour de 3 à 5%. La précision que l’on souhaite donner à la mesure des gains aura un impact direct sur les coûts de M&V. Aussi ces deux éléments, budget et précision, seront analysés et arbitrés l’un au regard de l’autre.  

Processus qualité (point 14)

Afin d’assurer la conformité du Plan de M&V avec le protocole IPMVP, celui-ci est vérifié par une personne certifiée CMVP (Certified Measurement and Verification Professional)

Certification CMVP La certification CMVP est attribuée aux personnes possédant les connaissances et l'expérience nécessaires ainsi que la connaissance des protocoles IPMVP

 

Etape 2 : réaliser les rapports de M&V

Durant la durée de vie des APE, les rapports de M&V visent à  rapporter les gains associés conformément au Plan de M&V. Ces rapports sont rédigés de manière périodique dont la fréquence est définie dans le Plan de M&V. Ces rapports doivent expliciter clairement tous les éléments nécessaires à la mesure des gains (données, hypothèses, calculs…). Voici quelques exemples d’informations minimales exigées par l’IPMVP :  

Précisions sur l’ajustement des consommations

L’ajustement des consommations sur les périodes de référence et/ou de suivi est nécessaire afin de les rendre comparables pour calculer les gains. Il s’agit de les ramener aux mêmes conditions de fonctionnement. Ces conditions étant définies par les facteurs d’influence (variables indépendantes - influence courante, et facteurs statiques  influence plus ponctuelle) :
  • Ajustement de la période de référence aux conditions de la période de suivi,
  • Ajustement de la période de suivi aux conditions de la période de référence,
  • Voire ajustement des deux périodes en fonction de conditions dites normales.
 

Processus qualité

De même que pour les Plan de M&V, la conformité des rapports avec le Plan de M&V et le protocole IPMVP est vérifiée par des personnes certifiées CMVP.

Vous êtes intéressés par la démarche IPMVP et souhaitez en savoir plus ?

Une équipe hautement qualifiée pour vous accompagner

Nos experts en management de l'énergie sont certifiés CMVP et peuvent vous accompagner dans vos projets d'amélioration de l'efficacité énergétique.

Contacter un expert

  • Posté le 19 octobre 2021
  • |
  • Par admin_vertuoz

Articles similaires